par Hery DOMENICHINI

Diététicien nutritionniste

S’hydrater, c’est important.
Le corps a besoin d’eau au quotidien pour hydrater ses tissus et le sang, pour faciliter l’élimination des déchets à travers les reins ou encore pour facilier le transit intestinal.
Et ceci est d’autant plus vrai en été, car notre corps perd de l’eau via la transpiration.
Mais l’eau du robinet suffit-elle à hydrater l’organisme ?
Y a-t-il des eaux plus intéressantes pour le corps que d’autres ?

Voici trois conseils pour vous aider à faire de bons choix.

 

1/ L’eau, la seule boisson indispensable.

On le rappelle tout le temps, mais c’est important de bien comprendre cela : l’eau est la seule boisson indispensable à l’organisme.
En moyenne, le corps humain a besoin de 2 L d’eau par jour, dont 1,5 L apporté sous forme d’eau liquide et 0,5 L apporté via les aliments.

Les sodas, jus de fruits, alcool etc contiennent également de l’eau, mais également d’autres nutriments non indispensables qui pourront avoir un impact sur la santé (comme la prise de poids ou un dysfonctionnement de la régulation de la glycémie).

Le but de l’eau est multiple :
– hydrater les tissus pour leur bon fonctionnement (l’eau est l’élément de base du corps)
– participer à la constitution du sang et donc au fonctionnement du cœur et l’ensemble des organes
– favoriser une bonne élimination des déchets de l’organisme via l’urine
– participer à la thermorégulation en cas de chaleur grâce à la sudation
– éviter les crampes musculaires
– …

 

2/ Une bonne quantité selon les circonstances

Boire c’est bien, mais l’eau est un aliment comme les autres qui doit être régulé en fonction des circonstances.
A température modéré et sans activité physique, le corps aura besoin en moyenne de 2 L d’eau dont 1,5 L sous forme liquide.

En revanche, quand il fait chaud ou en cas d’activité physique, il faut rajouter 0,5 L d’eau liquide.

A contrario, il est déconseillé de boire moins d’1 L d’eau par jour, cela risque de favoriser les infections urinaires, les troubles du transit et les crampes musculaires.

1 L correspond en moyenne à 7 verres d’eau.

Il est à noter que plus on avance en âge, moins on ressent la soif : d’où l’importance de s’hydrater régulièrement toute la journée, sans pour autant attendre d’avoir soif.

 

3/ Des minéraux adaptés en fonction des besoins

Le choix de l’eau à présent.
Si vous optez pour l’eau du robinet, il n’y aura rien de particulier côté minéraux : l’eau du robinet est adapté pour l’hydratation du quotidien, hormis pour les nourrissons.
En effet, ces derniers ont besoin d’une eau spécialement réduite en minéraux afin de ne pas fragiliser leurs reins.

Pour les femmes enceintes ou les personnes sujets aux crampes musculaires, vous pouvez choisir une eau riche en magnésium.
Le magnésium a une propriété myo-relaxante, ce qui permet de détendre le muscle et ainsi éviter les crampes.

Notez cependant qu’un manque d’hydratation de manière générale peut provoquer des crampes, donc boire une eau riche en magnésium ne remplace pas le fait de devoir boire au moins 1 L par jour.

Pour les sportifs, surtout ceux qui font des activités physiques de plus d’1 heure ou qui ont tendance à beaucoup transpirer, je vous conseillerai une eau à la fois riche en magnésium, pour éviter les crampes, mais également une eau contenant un peu de sodium et du calcium.
Lorsque l’on transpire beaucoup, on perd des mineraux dans la sueur : il est donc important d’avoir une eau riche en minéraux, et notamment sodium et calcium, pour remplacer les mineaux perdus.

Le sodium sert à la régulation de l’eau dans l’organisme.
Le calcium, quant à lui, est impliqué dans la consitution osseuse et la contraction musculaire.

Ainsi, vous pouvez constater que, selon les circonstances et les besoins, le choix de votre eau peut différer.
Je vous conseille, de manière générale, d’essayer de varier et d’avoir 2 ou 3 eaux différents dans la semaine, notamment si vous avez une activité physique intense en semaine.

La consultation diététique Ofilanutrition est avant tout adaptée et personnalisée à vous et à votre objectif. Elle tient compte de votre rythme de vie, de vos antécédents médicaux et de vos goûts pour vous proposer une alimentation sans privation, ni frustration.