par Hery DOMENICHINI

Diététicien nutritionniste

Tout au long de l’année, les soupes sont populaires et il en existe de différentes variétés pour s’adapter à toutes les saisons !
Elles sont pratiques et rapides à faire, mais certains préfèrent utiliser des soupes du commerce, ces dernières redoublant d’originalité d’année en année .

Intéressons-nous alors à ces fameuses soupes du commerce et décortiquons-la soigneusement.

 

La soupe industrielle

Que la soupe industrielle soit déshydratée, en brique ou en bouteille, nous retrouvons en moyenne les mêmes caractéristiques nutritionnelles, à savoir :

– un faible apport calorique (ça reste une soupe !)

– un apport en fibre faible (entre 0,7 et 1,5%)

Il faut savoir qu’un légume va en apporter en moyenne 2,5%.
Certains, comme les haricots verts, peuvent même aller jusqu’à 4% de fibre !

– un apport en sel élevé (entre 0,6 et 0,7%)

Pour vous rendre compte, dans un bol de soupe de 300 mL, il y aurait l’équivalent de 1,8 à 2,1 g de sel.

A noter que le corps humain n’a besoin, physiologiquement parlant, que de 1 à 2 g de sel par jour.

Ainsi, les soupes du commerces sont principalement une bonne source d’hydratation salée.
S’il existe des soupes enrichies en vitamines, comme la soupe de carottes enrichie en vitamine A, ces vitamines s’absorbent moins bien que les vitamines naturellement présentes dans les légumes.

 

Et la soupe maison alors ?

Au risque de décevoir certains, la soupe maison possède à peu près les mêmes caractéristiques que la soupe industrielle à quelques points prêts :

– la quantité de sel dépend entièrement de votre recette : si vous utilisez un cube bouillon du commerce (environ 5g de sel par cube), vous pouvez vous retrouver avec 0,5 à 1g de sel dans un bol de soupe !
Avec du sel maison (deux pincées par exemple), vous pourrez vous retrouver avec deux fois moins de sel !

– concernant les fibres, cela dépend de deux choses :
 – la quantité d’eau : plus vous en mettez, moins il y aura de légumes dans votre bol et donc moins il y aura de fibres !
 – votre acharnement à mixer vos légumes : plus vous mixez, plus vous cassez vos fibres !

La quantité peut être la même, mais des fibres cassées sont moins efficaces au niveau intestinal. En revanche, elles sont mieux supportées lors du travail digestif.

 

Au final, les soupes sont bonnes ou pas ?

Je vais faire court : la réponse est oui, mais avec quelques adaptations :

– tout d’abord, évitez de saler d’autres aliments de la journée, afin de ne pas surcharger l’organisme de sel,

– ensuite, pour pallier le manque de fibres, pensez à rajouter d’autres légumes, sous d’autres formes (ex : carottes en crudité, ou haricots verts vapeur), sur le même repas ou sur un autre repas.

Vous pouvez également laisser des morceaux dans votre soupe, afin de préserver quelques unes de ces précieuses fibres !

 

La soupe est bonne, mais n’est pas équilibrée !

 Je vous vois d’ici faire des gros yeux, mais je vais tout de suite vous rassurer : aucun aliment n’est équilibré.

En fait, l’équilibre alimentaire s’obtient en associant les aliments (et notamment les différents groupes alimentaires) entre eux.

Pour obtenir un repas un minimum équilibré avec une soupe, vous devez rajouter sur votre repas :

– une source de protéines (ex : thon, poulet, oeuf).
Évitez le jambon, car son sel viendrait se rajouter au sel déjà présent dans votre soupe.

– un produit laitier (ex : yaourt, fromage blanc).
Pour la même raison que le jambon, je ne vous recommande pas le fromage après une soupe, notamment si celle-ci est industrielle.

– un fruit ou une compote sans sucres ajoutés

En option, vous pouvez rajouter:

– un féculent ou du pain, en fonction de votre appétit.
Attention, le pain est un aliment assez salé (pour 40g de pain, soit 1/6ème de baguette, il y a 0,6g de sel).

– des légumes, cuits ou crus, pour augmenter l’apport en fibres.

Voilà, vous savez donc comment équilibrer vos repas avec une soupe, quelle soit industrielle ou faîte maison, et surtout vous savez que la soupe n’est pas un aliment sans défaut, donc pensez à la compléter !

 

Soupe de carottes

Ingrédients pour 4 personnes :
– 400 g de carottes
– 1/2 oignon
– 35 g de beurre doux
– 10 cL de crème liquide
– 1 ou 2 pincées de piment d’Espelette
– Sel

Préparation

Epluchez et émincer l’oignon et les carottes.

Dans une cocotte, faîtes suer l’oignon avec le beurre, puis ajoutez-y les carottes et faîtes cuire à feu doux pendant 5 minutes.

Versez-y ensuite 1 L d’eau, salez et laissez cuire pendant 20 minutes.

Mixez ensuite le tout au blender, puis ajoutez la crème et le piment d’Espelette.

Servez dans une assiette creuse et dégustez chaud !

Gaspacho d’asperges vertes

Ingrédients pour 4 personnes :
– 1,5 botte d’asperges vertes
– 13,5 g de gros sel
– 20 cL de bouillon de volaille
– Sel, poivre

Préparation

Cassez le pied des asperges et coupez-les en gros tronçons.

Dans une casserole d’eau bouillante et salée, faîtes cuire les asperges jusqu’à ce qu’elles soient fondantes.
Faîtes-les ensuite refroidir dans un grand bol d’eau glacée.

Dans un blender, mixez les asperges en ajoutant progressivement le bouillon de volaille jusqu’à obtenir la consistance désirée.
Assaisonnez au besoin.

Servez et dégustez chaud !

La consultation diététique Ofilanutrition est avant tout adaptée et personnalisée à vous et à votre objectif. Elle tient compte de votre rythme de vie, de vos antécédents médicaux et de vos goûts pour vous proposer une alimentation sans privation, ni frustration.